A lire:

Sur la toile :
20210110_142523.jpg
20210110_142545.jpg

"Hélène Fresnel sublime une rupture amoureuse tant par l'architecture très minutieuse de son recueil que par la force sidérante de ses images."

 

"En avançant vers l'Est" s'ouvre à l'enseigne de l'Histoire et le "Je", se métamorphosant en archéologue, part non pas sur les pas de l'aimé mais sur "le premier pas", recherche la "langue au grand début" (...) La quête d'informations sur l'Absent se transforme alors en enquête spirituelle"

entrée_edited_edited_modifié.jpg

Ici: lire en entier le très bel article d'Eva Philippon

20210110_142815.jpg
20210110_142927.jpg

"Depuis des années, Vénus Khoury-Ghata le soutient : "Les femmes poètes sont aussi nombreuses que les hommes". Or, pour elles, difficile de se faire entendre dans un champ littéraire encore considéré comme l’apanage masculin. La preuve en est "qu’ils se remettent des prix poétiques entre eux", déplore la femme de lettres, membre d’une dizaine de jurys littéraires. "Je suis la seule femme parmi dix hommes dans le prix Marc Jacobs. Nous n’étions que deux sur trente pour le prix Mallarmé. Les femmes sont lésées." 

Alors à charge de revanche, et pour mettre les femmes poètes en lumière, Vénus Khoury-Ghata a créé en 2014 le prix de la poésie au féminin. Pour sa 6ème édition, la remise des prix avait lieu le 27 octobre, à la Maison de la Poésie, à Paris. Le premier prix a été décerné à la poète Sophie Loizeau pour son recueil Les loups (éd. Corti). Parmi les lauréates, Hélène Fresnel, prix de la Découverte et Brigitte Giraud, prix de la poésie illustrée. Enfin, le prix de la poésie étrangère est allé à la poétesse iranienne Jila Mossaed."

entrée_edited_edited_modifié.jpg

Ici: lire en entier le très bel article de Louise Pluyaud